Renault relance la griffe Gordini

La légendaire griffe Gordini est de retour: et en vitres teintées s’il vous plait. Renault a annoncé ce mercredi 25 novembre 2009 l’arrivée d’une Twingo Gordini RS, rendant hommage aux fameuses finitions sportives bleues à bandes blanches qui avaient décoré de nombreuses Renault dans les années 60 et 70. Suivront par la suite une Clio ainsi qu’une berline Mégane Gordini RS.

A l’instar de Fiat, qui a ressuscité il y a deux ans sa finition Abarth, ou de Mini, avec ses nouvelles Cooper S, Renault revisite à son tour son passé. La firme au losange relance donc la finition Gordini sur sa petite Twingo et logiquement, cette Twingo Gordini RS arbore une livrée bleu malte métallisé vernis et frappée des deux fameuses bandes blanches.

Des touches de noir brillant ont également été ajoutées sur les boucliers avant et arrière, ainsi que des animations blanches sur les coques de rétroviseurs, le becquet et les enjoliveurs d’antibrouillard. Le badge Gordini se retrouve sur chaque côté du véhicule, mais aussi sur les sièges sport en cuir et le pommeau du levier de vitesse.

Basée sur une Twingo RS, cette version reçoit un châssis sport avec jantes 17 pouces et un moteur essence 1,6 litre développant une puissance de 133 chevaux. De série, la liste des équipements offre le régulateur/limiteur de vitesse, le contrôle électronique de stabilité, la radio CD/MP3, les vitres latérales arrière sur-teintées, ou encore la climatisation automatique.

« Twingo Gordini RS va permettre de toucher de nouvelles clientèles, à la recherche d’un produit sportif au design distinctif et raffiné. Elles trouveront dans cette version ce qui se fait de mieux en Twingo, avec un état d’esprit typically French« , explique Renault dans un communiqué.

Actuellement exposée à l’Atelier Renault sur les Champs-Élysées, la Renault Twingo Gordini RS sera commercialisée au printemps 2010. Les prix seront annoncés à l’ouverture des commandes, le 15 février 2010.

Cet exposition sur les Champs-Elysées à Paris ne manque pas de faire la part belle aux vitres teintées pour Renault, tant pour la griffe relancée que pour les autres modèles de voiture Renault;

Les Renault Gordini, du nom du célèbre préparateur Amédée Gordini, se sont autrefois distinguées par leur finition sport, avec une teinte bleue, des décorations et équipements spécifiques. Plusieurs modèles mythiques avaient ainsi reçu leur déclinaison Gordini, comme la R12 ou la R8. Cette dernière, qui était reconnaissable à ses quatre phares ronds, sa carrosserie bleue et ses bandes blanches sur le capot et le toit, s’était notamment illustrée en rallye. Au total, plus de 200.000 véhicules Renault Gordini avaient été commercialisés.

Twingo Gordini RS Vitres Teintées Arrières

Twingo Gordini RS Vitres Teintées Arrières

Twingo Gordini RS Film de Protection Avant et Vitres Teintées Latérales

Twingo Gordini RS Film de Protection Avant et Vitres Teintées Latérales

Renault Gordini R8 Originale entre Pegomas et Tanneron (2005)

Renault Gordini R8 Originale entre Pegomas et Tanneron (2005)

Historique

Simca Gordini
En 1937 Simca charge officiellement Gordini de préparer ses Simca 5 de 568 cm³ pour les Rallyes automobiles et toute une série de records du monde.

La Simca 5 remporte les 24 Heures du Mans dans sa catégorie et bat le record du tour de l’autodrome de Montlhéry (4950 km en 48 heures à la moyenne de 103 km/h avec le meilleur tour à 107 km/h). Cette performance incroyable sur les bases d’un simple 568 cm³ vaut à Amédée Gordini d’être surnommé « Le sorcier ».

En 1938 et 1939 Gordini prépare les Fiat Millecento (1100 cm³) qui s’impose à nouveau au Bol d’or, Reims, Donington, Montlhery et Spa-Francorchamps…

En 1945 Simca-Gordini renoue avec ses importantes séries de victoires et avec la gloire sportive internationale en Grand Prix automobile après une interruption des courses automobiles due à la Seconde Guerre mondiale. Les voitures bleues sont seules à porter les couleurs françaises après le retrait de Talbot et rivalisent avec les plus puissantes dont Ferrari, Maserati et Mercedes…

Gordini indépendant
En 1951 Gordini devient indépendant et s’installe boulevard Victor dans le 15e arrondissement de Paris. Il met fin à son association avec Simca qui refuse de se lancer en Formule 1 face à Ferrari, BRM ou Mercedes… Il conçoit son premier moteur personnel de 6 cylindres, 1987 cm³ à deux arbres à cames en tête, 3 carburateurs double-corps Weber pour 175 ch.

En 1953 Amédée Gordini est décoré de la Légion d’honneur. Il obtient une 6ème place au 24 Heures du Mans catégorie moteur 2,5 litres qui fait naitre des espoirs de Formule 1 mais les finances sont insuffisantes pour développer un projet de moteur de 8 cylindres en ligne avec une suspension à quatre roues indépendantes.

Gordini et Renault
En 1957 Gordini est contraint d’abandonner définitivement la compétition individuelle suite à d’importants problèmes de financement. Renault demande alors à Gordini de s’occuper de son département compétition et de préparer sa toute nouvelle Renault Dauphine en faisant passer son moteur de 30 à 38 cv avec deux carburateurs double corps pour 170 km/h en vitesse de pointe et 18 s au 400 m départ arrêté. Les Renault Dauphine Gordini remportent le Rallye automobile Monte-Carlo et le Tour de Corse de 1958.

Gordini se consacre ensuite à la R8 Gordini avec son moteur de 1108 cm3 (1964), puis de 1255 cm3 (1966 – 1970) qui marque son apogée et qui symbolise toute une génération de pilotes Français.

En 1966 est créée la Coupe R8 Gordini, une des plus célèbres formules de promotion et école de pilotage d’ou sortiront Bernard Darniche, Jean-Pierre Jabouille, René Metge, Jean-Pierre Jarier, Jean-Luc Thérier…

Elaboration des moteurs 4 cylindres et V8 de 1000 à 3000 cm³ des Alpine Renault et création de l’usine Renault-Gordini de Viry-Châtillon d’où sortent les moteurs de Formule 1 de la marque jusqu’à ce jour.

En 1969 Renault rachète la marque Gordini (dont le nom est conservé jusqu’en 1981)

En 1977 le nom de Gordini est associé à la Renault 17 Gordini de 125 ch, la dernière fois avant la réapparition de la griffe 32 ans plus tard.

En 1979 Amédée Gordini disparait à l’âge de 80 ans un an après avoir assisté au triomphe d’une Renault-Alpine au 24 Heures du Mans dont le V6 Turbo portait la griffe Renault Gordini. Il repose au Cimetière de Montmartre.

La Place Amédée Gordini est baptisée en son honneur dans le 15e arrondissement de Paris

A partir de 2010, des versions Gordini seront proposées en tant que griffe chic et sport de la gamme Renault Sport:
– La Twingo Gordini RS a été dévoilée le 24 novembre 2009 à l’Atelier Renault sur les Champs-Élysées pour une commercialisation au printemps 2010 ;
– La Clio Gordini sera dévoilée au printemps 2010.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.