Pose de film anti tag, graffiti et rayure professionnel

Lorsque des parades furent trouvées aux graffitis, tags et graffs, une nouvelle forme de dégradation est apparue sous les noms de griff (rayures gravées) ou de grav (gravure): l’objectif est de rayer au moyen de cutter, clé, bougie, briquet, lame etc… des supports divers, des façades de bâtiment (guichet extérieur de banque, comptoir, vitrine et façade lustrée) et surtout les vitres de transports en commun (transports publics), la carrosserie de métros, le vitrage de tramway, l’arrière de sièges de bus (détérioration de l’habitacle d’autocar) et la liste est longue.

Pour contrer ce phénomène, nous appliquons une fine pellicule de film de protection ou de film anti graffiti (anti tag ne se détériorant pas à la bombe à peinture ou à certain produits chimiques corrosifs), dite technique du pelliculage, qui consiste à poser un film coloré ou transparent, de préférence de protection et de sécurité du support, sur les surfaces potentiellement attaquables : matériels roulants (rames de métro, tramway ou de RER) ou surfaces vitrés ou lisses dans les stations de bus ou de train. Une fois que la pellicule (film de protection) de sécurité est abimée ou rayée, il suffit de la changer.

Cette technique de pose de film anti tags, film anti rayures et de film anti graffitis est applicable tant pour le bâtiment (banque, vitrine de magasin, façade brillantes…) que pour la voiture (police, gendarmerie, armées, camions…) ou les transports en commun (métro, RER, bus, car, autocar, train…).

Les applications sont multiples et doivent être envisagées avant que la détérioration survienne afin de maximiser l’effet du film anti graffiti et de permettre au film anti tag de garder l’aspect d’origine à la surface protégée contre les rayures et la peinture non désirées.

Film anti graffitis et anti tags

Pose de films anti graffiti pour transports publics

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.